Septembre – tricher c’est cool; Nettie, Closet Case Patterns

Ce mois de septembre a été rude, mais il me laisse espérer des changements positifs à venir. Et côté couture je n’ai pas fait grand chose, à part mon projet de ce mois pour la garde robe capsule.

Il s’agit d’un body Nettie de Closet Case Patterns. Pas une pièce qui m’aurait attiré avant que je commence à coudre, mais avec toutes mes jupes, je commence à en voir l’intérêt. Ça me permet aussi d’avoir une pièce vaguement éligible dans la catégorie maillot, yay !

Ce body a été très simple à coudre et c’est une bonne chose car je ne sais pas si je l’aurai fini a temps autrement. Le patron compte trois pièces dans sa version la plus simple, plus les bandes de biais a mesurer soi-même. J’ai choisi la version avec bouton pression et une quatrième pièce, et j’ai coupé mon dos en deux parties pour économiser du tissu, mais tout ça restait très simple.

Je n’ai pas rencontré de difficultés de tout le projet. Et heureusement parce que je n’avais que peu de temps et d’énergie à y consacrer, mais trois soirées ont suffit, coupe incluse.

Au niveau tombé, pas de vrai problème. Le body est juste un poil long, mais ça sera facile a corrigé. Quelques incohérences au niveau des tailles sur mon pdf par contre: le patron va de taille 0 à 20, mais dans les explications on ne parle que des 2 à 18, ce qui peut gêner pour les mesures des bandes d’encolure et des jambes si on n’est pas a l’aise pour les calculer soi-même.

Patron : Body Nettie de Closet Case, taille 20

Modifications : dos coupé en deux partie pour utiliser moins de tissu

A refaire : oui ! Si j’arrive à trouver un jersey qui me plaise, et ça par contre ça n’est pas si facile…

 

 

Advertisements

Ya pas que la couture dans la vie… 

Il y a aussi la chirurgie esthétique pour poupée !

Mes premières tentatives dans ce domaine ont été faites sur des bjd, des poupées de collection en résine faites pour etre customisées. J’avais un peu abandonné les miennes ces dernières années, mais avec les chutes de tissu qui s’accumulent, je me suis dit que ça pourrait etre cool de retomber dans le hobby. Mais pour ça, il fallait d’abord que tout le monde aie une nouvelle tête plus en accord avec mes goûts actuels.

Le problème des bjd, c’est leur prix. Il est généralement élevé, et je ne peux actuellement pas investir ce genre de sommes dans un hobby. Sauf que le make-up de ces poupées m’a énormément amusé et qu’il m’en  faut plus. La customisation, c’est fun. Et les poupées mannequin type barbie, c’est plus dans mes prix…

Première custo de ce type: une poupée transformée en mini-moi, que j’ai décidé d’habiller avec les restes de mes propres vêtements autant que possible.

Après ça j’ai enchaîné les customisations dans différents styles, surtout en liens avec des histoires que j’écris, mais pas que.

J’ai pas mal de projets pour des poupées de cette taille, c’est rigolo finalement de travailler à cette échelle ! Et ça me force a travailler mes coutures à la main.

Par contre il va vraiment falloir que je me décide à commencer mon projet capsule de septembre…

Aout – la magie des baies; goji, d&d

Après un mois de juillet médiocre, je me suis retrouvé debut août à rêver d’été, moi qui fonds dès qu’on dépasse les 25°. Alors pour contrer le mauvais sort, quoi de mieux qu’un short ?

Je n’ai pas tellement flashé sur goji à sa sortie. La jupe ne m’emballait pas, et je ne mets pas vraiment de shorts parce que la mode dans ce domaine est beaucoup, beaucoup plus courte que ce qui m’attire. De plus sur les photos je voyais l’entrejambe assez bas, et mes pouvoirs magiques m’ont annoncé que c’était les brûlures dues au frottements qui m’attendaient avec ça. Puis est venu une période de déprime, et quand je déprime j’achète ce dont je n’ai pas besoin, comme… un patron de Goji tiens. Entre temps aussi, ma salopette safran. Et oui, les deux sont liés.

Cette salopette m’a décomplexée un grand coup sur les modifications de patrons. Du coup, pour pouvoir réellement mettre mon goji, j’ai joyeusement remonté l’entrejambe de quelques  centimètres, et j’ai fait une toile pour vérifier que tour passait bien. La toile m’a tellement plu que j’ai fait de rapides finitions et maintenant j’ai un bas de pyjama.

Viens le tour du “vrai” short. Coupé dans un coupon de lin noir, il s’est laissé coudre rapidement et sans problèmes. Sauf la ceinture, mais c’est ma faute. Je ne voulais pas de l’effet paperbag en haut, et plutot que d’imprimer la ceinture du modèle jupe, j’ai voulu modifier celle que j’avais déjà. Résultat une ceinture trop étroite pour le cordon. J’ai dû la découdre et recoudre avec une marge réduite. Le cordon passe, mais pas de place pour un élastique. Pas grave, jaime assez comme ça aussi !

A noter, les poches me laisse un peu perplexe, je les trouve trop ouvertes et j’ai un peu peur que mon téléphone n’en tombe. Je pense  faire une surpiqûre sur les côtés pour en réduire l’ouverture.

Au final, j’aime beaucoup ce short. Je l’ai porté deux jours de suite aux premiers rayons du soleil. Il est confortable, joli, et pas trop court. Juste ce qu’il me fallait. Et comme il est noir, cet hiver/automne, je pourrai le porter avec des collants colorés ! Bref, plus capsule tu meurs.

Patron: Goji- Deer and Doe, taille 52

Modifications : entrejambe remonté de quelques centimètres, ceinture modifiée

A refaire : oui ! Soit dans un autre tissu neutre, soit avec un imprimé fun, on verra !

Lenox

Pour compenser l’été un peu gris, je fais comme l’année dernière avec une nouvelle robe jaune, et une fois encore un modèle Cashmerette. Il s’agit de la robe-chemise Lenox. Un modèle somme toute classique, mais adapté aux rondeurs.

Adapté aux rondeurs, mais comme presque tout patron, il faut quelques adaptation. Dans mon cas, je sais que les patrons Cashmerette ont des manches un peu étroites pour moi, donc j’ai dû élargir. Modification facile à faire heureusement.

Pas grand chose à dire sur cette robe en fait. Je ne suis pas très convaincu par son col tel qu’il est présenté dans le patron. Je trouve la version “vrai” col un peu moche pour être honnête, et même sur la version alternative avec seulement le pied de col, je n’aime pas tellement… du coup moi j’ai fait la version pied de col, mais je le replie comme un col classique (je ne sais pas si vous me suivez?).

J’ai aussi fait un gros truc très moche au niveau de la taille, mais ça je ne vous le montrerai pas de trop près. Ma photographe en titre n’a rien vu jusqu’à ce que je lui colle directement sous le nez, donc ça n’est pas si grave. Merci les petites fleu-fleurs qui cachent les défauts!

Patron: Lenox, Cashmerette taille 18 (de mémoire)

modification: manches élargies, elle a moins de boutons pour un effet fente un peu sexy (et parce que j’avais la flemme au bout d’un moment, aussi)

à refaire: oui! Elle est plutôt facile et jolie.

Juillet- recyclage de safran

Mon jean safran de fevrier avait été un raté. Porté une seule journée, difficile a retoucher, je songeais à en faire un hamac pour mes rats. Et puis arriva juillet, un emploi du temps chargé, et une furieuse envie de me faire une salopette pour le challenge. Sauf que je ne trouvais pas de patron qui me plaise vraiment, ou alors pas à ma taille, et puis il faut le matériel aussi, et mon énergie en chute libre.. . Et ce safran qui trainait, se moquait de moi, presque à ma taille mais pas vraiment…

Bref, je me suis dit que ça pourrait être intéressant de recycler ce jean raté. Moins de stress dans mon mois chargé, moins de gaspillage…

Pas grand chose à dire sur la partie pantalon donc, puisqu’il était déjà tout fait. Le seul changement effectué fut d’enlever la braguette à l’avant et de la mettre sur le côté pour pouvoir tout enfiler plus facilement. Tout le reste est un safran classique.

Pour la partie haute, j’ai copié sur une robe honteusement volée à ma copine. La robe en question était trop étroite pour moi donc j’ai aussi agrandi tout ça. L’avantage c’est que pouvant essayer l’original et comparer avec mon pantalon, l’ajustement a été assez facile à faire.

Au final tout de même, cette salopette est plus une toile qu’un produit fini. Si (quand) je la refais, je changerai certains détails qui me plaisaient dans la robe d’origine mais marchent moins sur la salopette, surtout les bandes d’attache sur les côtés. Je ferai aussi attention à avoir le “vrai” matériel nécessaire, surtout pour les attaches de bretelles, car là je les ai coupées un peu courtes, et les boutons pressions s’ouvrent tout seuls si je me baisse…

Malgré tout je suis content de ce travail et du temps passé dessus. Ça a un peu dédramatisé le fait de faire une grosse modif’ sur un patron, et aussi le fait de copier un patron prêt à porter. Et puis une toile, ça nest jamais du temps de perdu !

 

Patron: safran, Deer and Doe, aggrandi par mes soins en taille 52 environ

Modification: transformation en salopette. Adition d’un plastron avec poches et de bretelles, déplacement de la braguette sur un côté.

A refaire: oui surement, mais en prenant compte des changements nécessaires…et avec le bon matériel

Fuite d’hôpital – autumn, style arc

En juin, il a fait chaud. Très chaud. Trop chaud. Moi je dors parfois la fenêtre ouverte en hiver, donc je vous laisse imaginer comme j’apprécie la chaleur…

Donc imaginez mon horreur quand, en plus, je me suis rendu compte que je manque cruellement de vêtements d’été. Surtout dans la catégorie “passable pour le boulot”. Je me suis mis à rêver d’une robe longue et pas trop prêt du corps, mais qui ne fasse pas trop vacances. Et je me suis souvenu que Style Arc en avait plusieurs qui me plaisent, et que je voulais tester la marque depuis un moment.

Style Arc est une marque australienne qui sort chaque mois de nouveaux patrons avec des lignes généralement originales. Attention, chaque patron papier acheté ne vient qu’en une taille unique, choisie lors de l’achat. Les patrons pdf viennent avec aussi la taille juste au-dessus et celle juste en-dessous. De plus les instructions ont la réputation d’être réduite au minimum, et ne sont qu’en anglais. En terme de clarté, je pense que c’est un peu au dessus des instructions magazines, mais mieux vaut avoir internet ou une encyclopédie couture à portée de main pour des techniques qu’on n’a jamais tenté. Ça n’est pas la mer à boire cela dit, il faut juste se lancer !

Autumn est une robe chemise avec un col classique, une encolure en V, et un pli devant + un derrière qui fait son charme et donne de l’ampleur. Le pli arrière est un peu compliqué à réaliser, j’y ai passé pas mal de temps en utilisant les explication SA et celles données sur un blog. Au final, j’ai peur d’avoir mal fait ce pli malgré tout… Mais bon, rien de trop choquant je trouve, non ? Je ferai mieux la prochaine fois.

Vu le modèle ample aux formes très épurées, le choix du tissu fait beaucoup. Moi je voulais une robe plutôt claire, facile à associer. C’est seulement tout à la fin en l’essayant enfin que j’ai remarqué que ce ton de bleu sur une forme ample faisait très blouse d’hôpital. Pas grave, la robe est très chouette avec une ceinture qui casse ce côté trop monochrome !

Au final, j’ai vraiment beaucoup aimé ma petite expérience avec ce patron australien. Et comme ils ont d’autres modèles qui me font de l’oeil, vous pouvez être sûr de re-croiser Style Arc sur le blog!

Modèle : Style Arc, robe Autumn T18

Tissu: coupon de coton Bennytex

A refaire: oui ! Avec une touche de colour block surement, ou avec un imprimé un peu fun.

Et pour finir, photo glamour pour le bêtisier:

 

Juin – professionalisme, Fashion Style

On a tous des projets coutures qui nous font peur. Certains évitent le stretch, ou les chemises. Moi, je flippe de coudre un maillot de bain. Tellement que en fait, l’année dernière, j’ai renoncé a le coudre ce maillot. Et cette année je l’ai tenté et… Bleh. Donc en attendant de trouver un patron de maillot qui me plaise mieux/un autre projet pour ce thème, je chamboule tout ! Ce mois-ci sera finalement pour la chemise, avec un chemisier du magazine Fashion Style de Mars 2017.

C’est la première fois que je couds un modèle de ce magazine, mais assurément pas la dernière. J’aime énormément les patrons qu’il propose, et j’aime encore plus l’éventail de taille, puisque tous les modèles sont disponibles jusqu’au 56. Tous. Jusqu’au dernier. Pas de modèles spécial grande taille alors que tout le reste s’arrête au 46, pas de modèles annoncés jusqu’au 56 alors qu’en fait, un seul patron du magazine est dispo dans cette taille… Fashion Style est vraiment mon coup de coeur dans l’offre de magazines!

Parlons patron. Je n’ai pas eu trop de mal à recopier le patron dans la planche. Il y a plusieurs couleurs, et les planches ne sont pas trop chargées, donc on se repère assez bien j’ai trouvé. Les marges de couture ne sont pas comprises, j’en ai donc rajouté de 1cm.

Ce modèle est plutôt ample, avec deux petites pinces poitrine. Le dos et le col se coupent en deux parties, ce que je trouve plutôt bien car ça peut permettre, avec un peu de tétris, d’utiliser mieux le tissu que si tout était coupé sur le pli (j’ai quand même fait des raccords de malade je trouve!!). Il y a aussi un empiècement devant et derrière, super pour jouer sur des rayures ou pour du colour blocking.  Il a des manches kimono (j’ai choisi la version courte. Sur la version longues, les manches sont en deux parties), un détail que j’aime de plus en plus. La pate de boutonnage n’est pas une pièce séparée, elle est d’un seul tenant avec les pièces avant.

Les instructions du magazine étaient… un peu rudimentaires (disons niveau Burda) . Il y a des passages que je n’ai vraiment pas compris, et au final, j’ai surtout fait ce qui me semblait juste. Et je pense m’en être assez bien sorti! Je n’ai pas rencontré de problèmes majeur, sauf au niveau des manches où l’avant était plus long que l’arrière… probablement une erreur de ma part en coupant le tissu ou en copiant le patron.

Ce chemisier, en plus d’être ma participation du mois au challenge garde robe capsule, fait aussi partie d’une “vraie” capsule que je suis en train de mettre en place, cette fois qui soit bien réfléchie et planifiée. Mon but est d’avoir une série de vêtements pour le travail. Je suis parti sur une capsule de type sudoku, histoire de vraiment réfléchir à la manière dont tout ira ensemble. La capsule intègre/va intégrer des vêtements déjà cousus dans le passé, mais aussi quelques nouveautés. Je pars sur des teintes en rouge/blanc/noir, parce que je trouve ça facile à associer. Et aussi parce que j’aime bien. Aussi. Bien sur, je compte continuer à coudre d’autres couleurs, mais ça fait du bien de me donner un cadre… Et ça m’aide à résister aux promos de tissus 😉

Bref, ce chemisier était conçu pour avoir une maxi portabilité. Et… je trouve qu’il l’a. J’ai aimé le coudre, et j’ai adoré le voir fini, voir son tombé une fois porté. Le col me semble un peu trop grand, sans doute parce que j’ai retiré l’espèce de petit noeud prévu dans la magazine, et je me demande si je n’aurai pas eu de problèmes de mouvements avec des manches longues… Mais au final, rien qui me gène trop.

Patron: Fashion Style

Tissu: bennytex de mémoire, du coton pour chemise avec rayures rouges et blanches. Ils plisse assez facilement, il faut bien le dire…

A refaire: oui ! Peut etre une version manche longue pour l’hiver… Ou une autre version manche courte parce qu’au fond, moi, les manches longues… Je ferai aussi attention a mettre du thermocollant sur le col pour un meilleur rendu…

Pour le mois prochain: soit un recyclage de mon pantalon safran en salopette, soit un short!